Techniques et fiches pratiques

20 astuces pour couper des oignons sans (trop) pleurer

20-astuces-couper-oignonLorsqu’on coupe un oignon (et même un poireau), la bataille est souvent rude et finit généralement par un match nul. Votre adversaire est certes vaincu, mais vous y avez également laissé quelques plumes. Si vous aussi, les oignons vous font pleurer au point de ne plus voir clair pendant une demi heure, ces astuces peuvent vous intéresser !

Pourquoi les oignons font-ils pleurer ?

Ces bulbes, inoffensifs lorsqu’ils sont entiers, deviennent de véritables armes de destruction massive dès qu’on les coupe. La coupable ? l’alliinase. Quand elle est libérée, cette enzyme volatile réagit avec le soufre contenu dans l’oignon, et forme un gaz particulièrement agressif pour les yeux. Pour s’en débarrasser, nos mirettes sécrètent alors des larmes. Mais il y a hic : cette substance lacrymogène se transforme en acide sulfurique quand elle entre en contact avec de l’eau (et donc les larmes).

Pour faire simple : plus l’oeil est agressé et plus il pleure. Les larmes stimulent l’effet irritant du gaz, qui agresse encore plus l’oeil. Un vrai cercle vicieux !

Le principe illustré (cliquez pour agrandir l’image) :

Couper-oignons-sans-pleurer-web

Comment couper un oignon sans pleurer ?

Pour arriver à émincer un oignon sans (trop) verser de larmes, chacun a sa technique, plus ou moins efficace. J’ai choisi de les trier en 3 catégories 😉

Catégorie 1 : les conseils classiques « qui font pro »

oignons-astuces-pro

  1. Utilisez un couteau sans dents et bien aiguisé (voire une mandoline). En plus d’écourter la corvée, il coupe les cellules plus nettement, limitant ainsi la libération d’enzymes.
  2. Si possible, retirez vos lunettes de vue, sinon les particules de gaz vont s’y attacher et agresser vos yeux plus longtemps.
  3. Avant d’émincer l’oignon, retirez son coeur (la vacuole), car il renferme la fameuse enzyme. Vous pourrez le couper au dernier moment.
  4. Placez l’oignon au congélateur 15min avant de le couper. Le froid ralentira la sécrétion de l’enzyme.
  5. Épluchez et émincez l’oignon en conservant ses extrémités jusqu’au dernier moment. L’alliinase y restera enfermée tant que vous ne couperez pas les bouts.
  6. Utilisez un hachoir à oignon (manuel ou électrique) ou une mandoline avec bac de récupération.
  7. Achetez des oignons déjà émincés surgelés ou séchés.
  8.  

    Catégorie 2 : les astuces « qui paraissent crédibles »

  9. Respirez par la bouche (plutôt que par le nez) pour attirer le gaz vers votre langue humide.
  10. Épluchez l’oignon sous l’eau, pour y dissoudre les molécules lacrymales.
  11. Coupez l’oignon dans un sac plastique pour empêcher les molécules de se disperser.
  12. Enduisez la planche à découper et la lame du couteau de vinaigre ou de citron. En dénaturant l’enzyme, l’acidité réduit son effet.
  13. Plongez l’oignon dans de l’eau salée pour altérer l’enzyme (attention, cela modifiera un peu le goût).
  14.  

    Catégorie 3 : les techniques « plus décalées » (ou franchement bizarres)

  15. Portez des lunettes de piscine, voire un masque de plongée (qui protège les yeux, en plus du nez), pour une classe à toute épreuve. Une version plus « design » est même vendue dans le commerce : les lunettes anti-pleurs (si, si !).
  16. Laissez dépasser un cure-dent en bois ou une allumette (usagée ou non) de votre bouche, pour absorber le gaz irritant.
  17. Mâchez un chewing-gum ou un morceau de pain en ouvrant la bouche (pas très glamour…).
  18. Gardez une gorgée d’eau dans votre bouche, pendant tout le temps de coupe.
  19. Piquez un morceau de pain au bout du couteau, pour absorber le gaz.
  20. Placez un ventilateur à côté de vous pour envoyer les enzymes dans la direction opposée.
  21. Allumez une bougie à côté de la planche à découper. La flamme attirera et détruira le gaz.
  22. 100% efficace 😉 : demandez à quelqu’un d’autre de couper l’oignon à votre place (et quittez la cuisine, bien sûr) !

Personnellement, je n’ai pas testé toutes ces astuces, loin de là ! Parmi celles que j’ai essayées, je n’ai eu un résultat probant qu’avec les lunettes de piscine (et la délégation sauvage, évidemment). Maintenant, à vous de tester !

Et vous, quelles sont vos astuces pour ne pas pleurer toutes les larmes de votre corps lorsque vous coupez un oignon ?

Partagez votre découverte :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.